Les avantages du bois de chauffage

Les avantages du chauffage au bois sont nombreux.

Au niveau environnemental, contribution nulle à l’effet de serre, participation à la gestion de la forêt, propriété d’être renouvelable, au niveau économique, indépendance énergétique et au niveau social, convivialité.

Différents types de combustible: La bûche est la forme la plus utilisée par le particulier. Un stockage de minimum 2 ans est requis pour passer de 50 % à 20 % d’humidité. Le bois vert, qui contient plus de 50 % d’eau, fournit deux fois moins d’énergie que du bois sec à 20 % d’humidité. Le bois humide brûle mal et libère des polluants. De plus, il existe un risque de détériorer les appareils de chauffage et les conduits d’évacuation.

Pour pouvoir comparer1 stère de chêne sec à l’air = 160 litres de mazout Essences à choisir Tous les bois brûlent et dégagent la même quantité de chaleur à poids égal. Ce qui varie, c’est la masse volumique, le rapport masse/volume. Le poids d’un stère d’une essence à l’autre est très différent et donc son pouvoir calorifique. Les bois durs (chêne, hêtre, orme, charme) ont un pouvoir calorifique plus élevé. Les résineux sont à éviter dans les poêles modernes munis d’un catalyseur. Ils peuvent néanmoins être utilisés dans la plupart des autres appareils à condition qu’ils soient bien secs et que l’on accepte de recharger son poêle plus souvent. Attention au bois de récupération dont on ne sait pas s’il a subi un traitement chimique! Il est conseillé de rentrer le bois un à deux jours avant de le brûler et de le ranger dans ou à proximité de la source de chaleur.

Entreposer le bois de chauffage. Le bois fraîchement abattu doit sécher deux ans au moins. Les conditions idéales de séchage ne sont pas toujours faciles à réunir. Tenez toutefois compte des points suivants:

Mieux vaut faire sécher le bois dans une grange ou un garage bien aéré.
Le bois doit en tout cas être protégé de la pluie, c’est-à-dire couvert et de préférence sans arbres ou pente de toit par-dessus d’où l’eau pourrait ruisseler sur le bois.
Le bois ne peut pas être empilé sur un sol humide, sans quoi il absorberait l’humidité. L’idéal est de le placer sur de vieilles palettes de manière à l’aérer par le bas également.
Le bois doit être bien aéré par le vent. Choisissez donc l’endroit le plus venteux et laissez de temps à autre des ouvertures dans la pile en mettant un bloc perpendiculairement.

Le bois sec est léger et produit un bruit clair lorsque vous tapez deux bûches l’une contre l’autre. L’écorce et l’aubier brûlent beaucoup moins bien que le duramen au centre. C’est pourquoi, un bon bois de chauffage est toujours fendu. On atteint ainsi rapidement la température nécessaire à une bonne combustion de l’écorce. En outre, une fois fendu, le bois sèche nettement plus vite. Sans oublier que plus le bois utilisé est petit, plus la surface de contact sera importante et plus la combustion sera efficace.

Commandez ici votre bois de chauffage, vos piquets de clôture

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This